COMITÉ DE COEXISTENCE

Il s'agit de l'organisme responsable de la promotion, de la prévention, de l'attention et du suivi de la coexistence scolaire, qui est régi par les dispositions de l'article 13 de la loi 1620, qui considère :

Promotion : Diriger l'élaboration de stratégies et d'instruments visant à promouvoir et à évaluer la coexistence des écoles et l'exercice des droits de l'homme, des droits sexuels et des droits génésiques.

Promouvoir la participation des établissements d'enseignement aux stratégies, programmes et activités de coexistence et de construction de la citoyenneté qui sont mis en œuvre dans l'entité territoriale et qui répondent aux besoins de leur communauté éducative.

Prévention : Mener des actions qui favorisent la coexistence, la construction de la citoyenneté, l'exercice des droits humains, sexuels et reproductifs et la prévention et l'atténuation de la violence scolaire parmi les membres de la communauté éducative.

Proposer, analyser et aider à rendre viables les stratégies pédagogiques qui permettent au modèle pédagogique de devenir plus flexible et l'articulation des différents domaines d'étude dans le contexte éducatif et sa pertinence dans la communauté pour déterminer plus et de meilleurs moyens de relation, dans le domaine de la construction de la citoyenneté.

Attention : convoquer un forum de conciliation pour la résolution de situations conflictuelles qui affectent la coexistence scolaire, à la demande de n'importe lequel des membres de la communauté éducative ou d'office lorsque cela est jugé opportun, afin d'éviter des dommages irrémédiables à ses membres.

Activer l'itinéraire de prise en charge intégrale pour la coexistence scolaire en cas de situations spécifiques de conflit, d'intimidation, de comportements à haut risque de violence scolaire ou de violation des droits sexuels et reproductifs qui ne peuvent être résolus par le comité, conformément aux dispositions du manuel de coexistence. des comportements à haut risque de violence scolaire ou de violation des droits sexuels et reproductifs qui ne peuvent être résolus par le comité, conformément aux dispositions du manuel de coexistence.

Suivi : contrôler le respect des dispositions du manuel de coexistence et présenter à l'organe respectif faisant partie de la structure du système national de coexistence scolaire et de formation aux droits de l'homme, d'éducation à la sexualité et de prévention et d'atténuation de la violence scolaire, des rapports sur les cas ou les situations dont la commission a été informée.